Joyeux Noël!

Print Mail Pdf

Chers amis, Joyeux Noël ! J'aimerais vous adresser à nouveau mes voeux à travers la narration de Marie.

 

Marie

Jésus est donc né à Bethléem, le village dont était originaire le roi David. C'est un endroit bien précis de Judée, à quelques kilomètres de Jérusalem où Joseph et moi, Marie, malgré ma grossesse avancée, nous étions rendus pour obéir au décret de l'empereur de Rome et nous faire enregistrer, comme l'exigeait le recensement ordonné par César Auguste. C’est là que nous devions aller parce que Joseph était un descendant de la famille de David.

À Bethléem, cependant, nous n'avons pas trouvé tout de suite d’auberge pour nous accueillir ; il n'y avait pas de place, et puis nous étions pauvres.  On nous a indiqué une étable ; au moins, à défaut d'autre chose, cet endroit propre nous servirait d’abri ; j'étais très fatiguée et nous n’avions ni le temps ni la possibilité de chercher ailleurs.

C’est là qu’est né mon enfant.

Ce fut un don extraordinaire, comme l'est chaque enfant qui vient au monde. Seules les mères peuvent comprendre mes sentiments à ce moment-là ; seuls les pères peuvent ressentir le sentiment d’affection et le sens des responsabilités les plus profonds de ces instants. Jésus le nouveau-né était là, dans mes bras ; je l'ai câliné, je l'ai réchauffé avec mon corps, je l'ai nourri avec mon lait, tandis que Joseph nous fournissait le nécessaire et prenait soin de nous.

Pendant plusieurs jours, des bergers et des femmes de la région sont venus nous rendre visite, nous apportant des cadeaux et tout ce qui était immédiatement nécessaire pour un nouveau-né ; nous avons apprécié leur gentillesse et ils nous ont manifesté cette amitié qui naît dans une telle situation. Pour nous, c'était comme si le ciel s'ouvrait, et nous avons de suite partagé notre joie. J'ai pensé : le ciel s'est vraiment ouvert sur nous et sur la terre ! Gloire à Dieu !

Je sais que maintenant une question vous vient à l'esprit : Mais qui est vraiment ce Jésus ? C'est la question que beaucoup se sont aussi posée au fil des siècles.

Je savais, Joseph savait, que cet enfant était le nôtre, mais qu’il était aussi un véritable don de Dieu. Seul Dieu, en effet, pouvait agir comme il l'avait fait pour sa conception.  Jésus était vraiment le Fils de Dieu, présent sous cette forme humaine de nouveau-né que je lui avais donnée. Et dans son apparence, il n'était qu'un enfant comme tant d'autres.

J'ai dit qu'il était né à Bethléem. Je dois ajouter qu'en Israël il se disait qu'un jour viendrait un « Messie », c'est-à-dire celui qui libèrerait le peuple de toute forme d’esclavage. Rome était une puissance dominante. Il y avait eu diverses prophéties à propos du Messie, comme celles bien connues d'Isaïe et de Michée ; mais dans les Psaumes également on chantait sa venue et l’on disait que de Bethléem, « même si c’était une petite localité de Judée, peut-être la plus petite, viendrait celui qui était destiné à une grande mission en Israël et dans le monde ».

Les prophéties étaient connues de tous, mais personne ne s'attendait à ce qu'elles se réalisent à cette époque. Ainsi, lorsque Jésus est né, il est apparu au monde comme un enfant ordinaire, ne se distinguant en rien des autres, mais Joseph et moi étions très inquiets pour lui. En tant que mère, j'étais heureuse, et Joseph était un père serein ; et il était très occupé ! Nous savions tous deux que notre enfant nous avait été donné par le Très-Haut.

Je vous ai parlé de mon rôle de femme et de mère. Mais je ne peux pas vous en dire plus, car seul Dieu lui-même, voire Jésus lui-même dans sa vie, pourrait répondre au mystère de son incarnation.

 

Cependant, Joseph, même si c’est un homme de peu de mots, pourra ajouter quelque chose sur notre histoire... Nous l'entendrons la prochaine fois...

 

Fernando Cardinal Filoni

(décembre 2021)